Puissance maximale versus puissance nominale

 

Comme vous le remarquerez en parcourant notre site, nous proposons un large éventail de puissance allant jusqu’à 58kW !!

Cela est tout d’abord techniquement possible chez DDG grâce aux grandes surfaces d’échange qu’offre notre échangeur de chaleur (serpentin). Le bouilleur ou l’échangeur dans les fumées ne peuvent pas physiquement proposer autant de surfaces d’échange. Nous parlons d'un débit de 720 litres à l'heure avec un delta T de 20 à 30°C; 1350 litres à l'heure pour les gros appareils.

Ensuite, il faut savoir que ces puissances sont des puissances maximales. Une chaudière automatique non modulante, donne 0% de sa puissance quand elle est à l’arrêt et à 100% de sa puissance maximale quand elle tourne. Or une chaudière manuelle (le combustible se charge manuellement) peut tourner à n’importe quel pourcentage de sa puissance maximale, tout dépend de la charge.

Celui qui possède une chaudière bois de cave le sait mieux que personne. Charger la chaudière dans la cave n’est pas spécialement marrant. Donc quand on la charge, on la charge au maximum. On est ainsi tranquille plus longtemps ! Et quand la chaudière est chargée au maximum, elle tourne à sa puissance maximale.
Dans notre cas, la chaudière est dans le salon. La charger au maximum serait criminel pour le divan en cuir ou pour les plantes vertes à proximité. De plus, comme elle se trouve dans le salon, toute la famille peut, tour à tour, la charger bûche par bûche. En moyenne, on peut dire qu’un poêle chaudière tourne à la moitié de sa puissance maximale, voire moins s’il n’est que très faiblement chargé.

Et c’est là que nous faisons la différence : quand les besoins de chauffage d’un bâtiment sont par exemple de 18kW, nous ne plaçons pas un poêle-chaudière de 18kW mais plutôt un 35kW. 

Vous comprendrez maintenant pourquoi DDG fabrique tous ces appareils sur commande.

Share